John Erling Utsi: co-producteur

John à la pêche près de chez lui

 

John, presque la soixantaine est sami. Si il a conservé quelques rennes sur le territoire d'élevage auquel il appartient: le Circas, c'est plus pour pouvoir transmettre cet héritage à ses enfants et/ou petits enfants... que pour en faire son métier.

De fait, il devient très tôt l'écrivain, l'interviewer, le « récolteur » de témoignage, le journaliste ressource sur la culture et la vie des samis... il pratique presque tous ces metiers en même temps, sa motivation étant de promouvoir sa culture, sa langue et son peuple....Il réalise quelques films et reportages, devient l’interlocuteur des journaux télévisés pour les news de la région, il est la personne ressource pour accueillir les tournages de film et guider les équipes dans les montagnes à la rencontre des éleveurs.

C'est dans ce contexte que Corto Fajal le rencontre la première fois en 2006, lors de son premier repérage. Ils tissent très vite des liens d'amitiés et la maison de John, sa cabane dans les montagnes deviendront très vite les "bases" à partir desquelIes Corto Fajal va établir ses expéditions.  John devient comme un sésame auprès des membres de la communauté, il aide Corto à rencontrer les personnes indispensables....

En 2008, alors que le tournage approche, il dit à Corto « tu ne fais pas partie de tous ces chasseurs d'exotisme que j'ai l'habitude de voir et qui me sollicitent pour les aider... , ton projet est différent, je commence à comprendre le film que tu veux faire,John au corral j'y crois et  j'ai envie de t'aider encore plus de t'accompagner encoire plus jusqu'au bout de l'aventure » . C'est ainsi que John devient le co-producteur suédois du film.

Les liens déjà amicaux qui lient John et Corto se renforcent avec cette nouvelle collaboration... Ensemble ils participent à divers "pitch" pour proposer le projet, John achète un skooter des neiges à Corto pour suivre la transhumance, une voiture pour se déplacer, lui apprend à piloter le skidoo dans toutes les conditions de neige et de relief, car le début du tournage approche et il commence par la grande transhumance de printemps pour amener les rennes dans les montagnes.

Sa conviction est récompensée par les financements qu'il trouve dans son pays: la SVT ( Télévision Nationale Suédoise) accepte de co-produire le film.

La diffusion du film sur la chaîne nationale sous le titre " Jon Mott alla vindar" est un succès, puique c'est l'une des meilleures audiences d'un film documentaires de l'année et il est élu par les télespectateurs "meilleur documentaire du mois".

La collaboration entre Corto et John n'est pas terminé, puisque John est d'ores et déjà co-producteur de son prochain film.