Corto Fajal

Prise de vue dans le Sarek

 

Corto Fajal a débuté au cinéma comme assistant réalisateur au début des années 90. Il réalise également plusieurs court-métrages remarqués dont « Mémoire des Pierres » et plus récemment « Chut(e) ».

Attiré par les grands espaces et l'aventure, il réalise des road-movies documentaires, participant ainsi à une dizaine d'expéditions sportives autour du monde en Mountain Bike, Ski ou Kayak.

Il profite de ces conditions de tournage souvent «extrêmes» pour affiner des techniques de prise de vue légères et en solo tout en étant lui même impliqué dans l'action et ses contraintes. Ces expéditions lui permettent surtout de confirmer son goût pour les grands espaces, les découvertes et les aventures humaines.

Il met à profit cette expérience acquise dans des projets plus personnels.

Plus qu'un objectif en soi, faire des films représente un moyen de vivre des expériences atypiques et de les partager : cela implique de prendre le temps pour faire un film, ce qui est presqu'un luxe aujourd'hui. Chaque projet a pour préalable son immersion dans l'environnement qu'il filme afin de bien le comprendre : presqu'une démarche d'ethnologue, bien que ce ne soit pas le but recherché.

Il organise sa vie non pas autour de son métier mais son métier autour d'une certaine conception de vie qui privilégie l'esprit communautaire, la rencontre, la curiosité et l'implication au niveau local... ce qui ne l'empêche pas de rêver et de s'inspirer des « ailleurs » où ses projets l'emmènent....

Sa quête des grands espaces, son esprit communautaire et son admiration pour les peuples qui ont su rester connectés avec leurs horizons l'ont mené naturellement à rencontrer les samis dont il a partagé la vie durant 3 ans avant de filmer pendant une année entière « Jon face aux vents », pour notre plus grand plaisir.